Restauration d'une S3G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Restauration d'une S3G

Message  thierry.bernard le Lun 27 Mar 2017 - 15:23

Bonjour à tous, j'ai découvert ce forum en cherchant des infos sur une S3G que j'envisageais d'acheter, jusqu'à présent mes restaurations se limitaient à des "mobs" Peugeot et Terrot de type BB. Tombé par hasard dans mes recherches "boncoin" sur une S3G, je passe dans la catégorie BMA je n'ai pas ... Je pense qu'il s'agit d'un modèle 1939, mais de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent sur le forum, il y a quelques "spécialistes" qui pourront confirmer ou infirmer ma pensée. N'ayant pas la carte carte grise, je vais faire une demande à la FFVE.

Je n'ai pour l'instant trouvé que le numéro de cadre coté gauche sous la selle. j'ai un numéro frappé sur le dessus du boitier kick, savez-vous si il y a d'autres numéros pouvant servir à l'immatriculation ? Je vous joint bien entendu quelques photos j'aurais sans doute d'autres questions plus techniques plus tard mais chaque chose en son temps...

Merci d'avance pour votre aide





thierry.bernard
Nouveau membre

Messages : 2
Date d'inscription : 27/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une S3G

Message  lapétarelleducoin le Mer 29 Mar 2017 - 22:29

Tiens, tiens ! Je n'avais pas vu ce dernier sujet .....  Shocked

Probablement parce Thierry.bernard n'a pas suivi le cursus logique. Cursus qui ne semble pas toujours bien compris par les nouveaux arrivés et on le comprend facilement.

La logique voudrait pourtant qu'il faille :

- 1° Poster sa présentation (et pas celle de sa machine) dans la rubrique prévue à cet effet.
- 2° Poster la "présentation" de sa machine et ses problèmes afférents dans la rubrique correspondante.
Facile mais ..... pas évident pour tout le monde, c'est certain ! .....  Crying or Very sad

A ce sujet, au lieu d'avoir à reprendre chaque fois les mêmes explications pour les mêmes raisons répétitives, sans doute pourrait-on faire en sorte qu'aucun nouvel arrivant ne puisse poster un autre sujet hors présentation. Ce serait sans doute beaucoup plus simple que d'avoir à recommencer les mêmes explications, voire d'avoir à regrouper certains sujets pour s'y retrouver par la suite.
N'est-ce pas,Vincent, que c'est une idée qu'elle est bonne ? .....  :mrgreen:

A part ça, pour une première machine (encore dans la catégorie des B.M.A) tu as choisi "le bon cheval" Thierry.bernard, et ce, en ce sens que c'est un engin très facile à remettre en état, surtout comparé à d'autres, plus fragiles ou plus compliqués, ou faisant simplement partie des "moutons à cinq pattes".
Cette B.M.A évoque immédiatement la S3G 1939. (modèle simplifié de la S3GL) Tout y est !
Même les chromes ne te coûteront pas une fortune en matière de remise en état !

Le numéro de série du véhicule est bien celui frappé sous la selle côté gauche. (sens de marche)
Pas d'autres indices utiles que celui-ci à part le fait que c'est un type S3 G. (alésage x course de 50 x 50 m/m soit 98,175 Cm/3)

Tout y est, dis-je .....

Le faux pédalier
La boîte de vitesses "carrée". (couvercle fixé par 5 goujons et écrous))
La commande des vitesses propre aux "avant-guerre".
Le bouchon aluminium du réservoir.
Le phare en aluminium à cuvelage et cimier aérodynamiques de la même époque.(*) Ce phare a été modifié (percé) pour recevoir un compteur. (Compteur obligatoire à partir du 1/7/55 pour les véhicules n'en étant pas équipés d'origine, mais dès le 1/1/55 pour les véhicules neufs)

Une chose toutefois me surprend un peu : la partie peinte en blanc à l'arrière du garde-boue arrière ..... scratch  
Je m'explique.

Outre sa disposition inhabituelle, (bande blanche transversale au lieu de longitudinale, exécutée sans doute en fonction d'une mauvaise interprétation du décret, et peinte à la main) cette partie blanche a été rendue obligatoire à partir du 6/10/39 et ce, sur une hauteur de 30 cm pour les véhicules n'en étant pas pourvus jusque là.
Si l'on en croit la documentation de Jean Goyard (Le Motocyclettiste N° ?? page 12) la S3G version "standard" apparait au tarif du 15/5/39 ..... Donc, semble-t-il, sans partie blanche d'origine ..... !
Il semble donc que l'on soit en présence d'une des toutes premières S3 G du millésime 1939.
Jusqu'à preuve du contraire, bien évidemment .....  Twisted Evil

Il est bien regrettable que jamais personne ne semble avoir trouvé pour Monet & Goyon le rapport entre numéro de série/millésime ! Même les plus "forts en thèmes" semblent s'y être cassé les dents. La "bouteille d'encre" persiste à ce sujet et je voudrais bien que l'on m'en détrompe.

Le moteur semble aussi faire partie des T 41 G ("débridés") si l'on en juge par l'aspect extérieur de la pipe d'admission.
Cette pipe devrait comporter un diamètre d'emmanchement de carburateur de 22,2 m/m, (à vérifier) de même qu'un carburateur de 16 m/m/. (à vérifier aussi)

Alors, heureux Thierry.bernard ? Very Happy

LPDC.  clown

(*) Ce phare, probablement un "Luxor", que l'on retrouve sur certaines Terrot MTR de la même période, semble ne plus être réapparu après la guerre.

lapétarelleducoin
Aficionados du pétochon

Messages : 3470
Date d'inscription : 03/07/2011
Age : 79
Localisation : Est Lozère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une S3G

Message  thierry.bernard le Jeu 30 Mar 2017 - 21:58

Merci beaucoup, Monsieur Lapétarelleducoin,

pour toutes ces précieuses informations, je suis désolé de n'avoir pas respecté le protocole, j'ai bien vu la rubrique "présentation" mais j'ai pensé que l'on pouvait comme je l'ai fait, se présenter en postant son premier sujet dans la rubrique correspondant à la marque de sa restauration...

J'ai appris beaucoup de choses concernant cette BMA et sur l'historique des BMA (les plaques, le bridage, le pédalier condamné, le feu percé pour le compteur) je vais faire mon dossier de demande pour l'immatriculation.

Merci également pour m'explication à propos de la bande blanche "grossièrement" peinte au pinceau sur le garde boue arrière. Je suis ravi également d'apprendre qu'il peut s'agir d'un des premiers modèles de de S3G.

Je ne manquerai pas de poster l'avancée de sa restauration, le pièces en alu ont plutôt bien vieillies, ce qui n'est pas le cas (à part le phare) des pièces chromées, le guidon notamment.

Concernant peinture, qui a disparue par endroits avec le temps, je pense la refaire (est-ce un sacrilège?) à sa couleur d'origine (ou le plus proche), existe-t'il inventaire des teintes du constructeur et éventuellement des modèles de déco d'origine, il reste des liserets dorés sur le cadre et les garde-boue, et la décoration de réservoir semble représenter une aile couleur crème de chaque coté, ainsi qu'une bande crème au centre du réservoir avec le logo de la marque, idem sur le dessus du garde boue arrière.

Merci aux passionnés de ce forum qui partagent leur expériences et leur savoir.

thierry.bernard
Nouveau membre

Messages : 2
Date d'inscription : 27/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une S3G

Message  lapétarelleducoin le Ven 31 Mar 2017 - 1:48

Tu n'as aucune raison de t'excuser pour le "protocole". Very Happy
Je ne fais que constater que beaucoup se méprennent pas parce que ce n'est pas forcément évident et que je pense que l'on pourrait remédier au fait d'une façon ou d'une autre. Une idée comme ça. Une sorte de "détrompeur" en somme. Rolling Eyes

Je suis encore loin de tout connaître des S3 G. Même si j'en ai l'air je n'en ai pas la chanson ..... :mrred:
A mon avis ce n'est pas un sacrilège de vouloir repeindre une machine dans l'état où se trouve la tienne et c'est une sage résolution que de vouloir le faire dans la même teinte. C'est même assez rare pour être souligné. A vrai dire, le plus souvent, la teinte d'origine, quelle qu'elle soit, ne plaît jamais au nouveau propriétaire qui a toujours meilleur goût, c'est bien connu .....
Ce qui se traduit quelquefois par ce qui ressemble à "des goûts de chiottes" :mrgreen:

Pour ce qui est des liserets, et s'il te plaît de retenir les termes exacts, ce sont des filets de peinture effectués à l'origine à la main, au pinceau (ou trainard). Le terme de liseré constitue une erreur ayant pris le pas sur la vérité.

Pour ce qui est de l'hypothèse d'une machine des premières séries, ça reste malgré tout une hypothèse et selon toutes vraisemblance. Mais il ne faut pas prendre pour définitivement acquis tout ce qu'il me paraît être au sujet de cette S3 G. On se trompe quelquefois, et quelquefois aussi, certaines machines de l'avant guerre ont pu être assemblées plus tard, durant l'occupation allemande et ce n'est pas toujours facile à définir. Ce qui reste certain est que c'est bien une machine "typée" de l'avant-guerre.
Et à mon avis, si la peinture blanche du garde-boue est bien passée au pinceau comme je le suppose, il y a pas mal de chances d'être proche de la vérité.
Tiens, et puis pendant que j'y pense, il manque une plaque "d'identité" sur le bas-moteur comme c'est très souvent le cas.
Sur le demi-carter gauche, (partie en aluminium) derrière le pignon de chaîne et juste sous l'embase du cylindre il reste les deux rivets de sa fixation.
Il n'est pas impossible que le moteur ait été remplacé par un plus récent. Encore une autre hypothèse .....

Pour le reste, je pense que d'autres vont prendre la relève au sujet de la peinture.
Courage !

LPDC. clown

lapétarelleducoin
Aficionados du pétochon

Messages : 3470
Date d'inscription : 03/07/2011
Age : 79
Localisation : Est Lozère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Restauration d'une S3G

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum